Connect with us

Economie

Les lutins du Père Noël posent nus dans un calendrier de l’Avent pour dénoncer leurs conditions de travail

Pour certains, le Père Noël est un conte de fées. Mais pour d’autres, cela tourne parfois au cauchemar. Illustration avec cette initiative peu commune des lutins.

Publié le

 mar 

Les lutins du Père Noël ont donc profité du début de la période de l’Avent pour dénoncer leurs conditions de travail « absolument indignes » selon un communiqué paru hier soir. Mais ils l’ont fait de façon originale en posant nus dans le calendrier. Ainsi, en lieu et place des habituels chocolats, vos enfants trouveront derrière chaque fenêtre un lutin dans son plus simple appareil adoptant une pose lascive sur la musique du film Emmanuelle. Ils espèrent ainsi « marquer les esprits et avoir une large audience » pour que le harcèlement qu’ils subissent au travail « soit enfin pris en compte », expliquent-ils dans le même communiqué. Joint par téléphone, le Père Noël a comme souvent prétendu pour se défendre qu’il n’existait pas.

Des conditions de travail déplorables

C’est pourtant à un homme bien loin de l’image idyllique qu’on a de lui que sont confrontés au quotidien les lutins si l’on en croit leurs témoignages. « Il ne fait rien, il nous prend pour ses esclaves, c’est sur nous que retombe tout le boulot, il ne prend même pas le temps de nourrir ses rennes » se plaint l’un d’eux. « Ce qui me tue, c’est que beaucoup pensent qu’il est sympa alors que c’est un vrai pervers narcissique. Il est aussi infect avec la Mère Noël et il se fout des gosses » ajoute un autre. « Il nous fait tout le temps bosser de nuit et vous croyez qu’on a une prime pour le 24 au soir ? Que dalle ! Il nous paye une misère en prétextant qu’on est des enfants mais ça le gêne pas de faire travailler des enfants ! » se plaint un troisième.

Pour les soulager, et même s’ils sont conscients de briser ainsi une tradition très ancienne, les lutins aimeraient que ce soit désormais les parents qui distribuent les cadeaux.

Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement

La newsletter Legorafi

* indicates required

Les plus consultés