Connect with us

Société

Nancy : Le cours d’éducation sexuelle clairement influencé par les expériences négatives de la prof

Évoquant l’émotion de leur prof durant ses anecdotes personnelles et ses opinions fortes sur les hommes, les élèves de Madame Blanchard ont remarqué que son cours d’éducation sexuelle était clairement influencé par ses expériences négatives.

Publié le

 mar 

« Je suis obligée de vous donner ce cours, mais juste pour que vous le sachiez, je ne vous recommande pas d’essayer », a exprimé Mme Blanchard en débutant son cours ce lundi. « Vous savez, le célibat c’est très bien aussi, comme vous le verrez à la page vingt-deux de votre syllabus. Moi, j’ai personne en ce moment, et vous pensez que je suis malheureuse ? Ecoutez-moi bien, surtout les filles ; vous n’avez pas besoin d’un abruti malhonnête et dégénéré pour vous sentir comblées, d’accord ? Tout est dit sur la page quarante-sept. »

« Elle exprime un air de dégoût profond à chaque fois qu’elle parle du partenaire masculin, et elle a une intonation condescendante quand elle mentionne le pénis », explique Lucas, un élève qui n’a toujours pas compris comment fonctionnait la reproduction sexuelle à cause de sa prof qui préfère parler de son animosité envers le sexe masculin. « A chaque fois que je crois être sur le point de comprendre comment faire l’amour, elle interrompt son explication pour dire du mal de ses ex. Je compatis, mais je vois Lucille chez elle vendredi et ses parents sont pas là, donc j’aimerais bien être à jour d’ici là. »

Selon les élèves de Mme Blanchard, celle-ci n’aurait toujours pas clairement expliqué les bases de la reproduction sexuelle, ni les précautions à prendre en matière de MST et de contraception, et ce malgré avoir commencé à donner cours en septembre. « Par contre, on a beaucoup appris sur l’éjaculation précoce », précise un élève prénommé Nicolas.

Déterminée à ne pas se faire licencier, Mme Blanchard a finalement décidé d’enseigner son cours dans les règles ce mardi. Après avoir commencé une démonstration du coït avec deux figurines en plastique, l’enseignante a finalement fracassé le pénis sur le tableau dans un élan de rage avant de s’effondrer en larmes.

Advertisement
Advertisement
Advertisement
Advertisement

La newsletter Legorafi

* indicates required

Les plus consultés